L'autisme


On a tous le droit à une chose ! Le Respect ! Car dans ce monde, on est Tous Différents !
 

Partagez | 
 

 L'autisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
karameltendre
avatar
Créateur/trice
Féminin Messages : 372
Date de naissance : 07/02/1967
Age : 50
Localisation : Tarn
Emploi : mère au foyer
Humeur : bonne
MessageSujet: L'autisme   Lun 30 Jan 2012 - 14:45

Il est très difficile de décrire l'autisme, car il y a plusieurs formes et plusieurs degrés dans chaque forme.
Ils ont mis très longtemps à définir l'autisme.
Les autistes pendant longtemps étaient dans la classe des fous.

La vie est bien faite quand même, malgré tout ce que l'on peut vivre.
Pendant ma grossesse, je lisais "Parents", ils traitaient le sujet des angiomes plants et tubéreux.
J'ai appris les différence qu'il y avaient entre les deux.
Puis un peu plus tard j'ai vu beaucoup de reportages sur l'autisme...
Quand mon bébé est venu au monde, il ne pesait que 2040 g.
Sans arrêt on me demandé si pendant ma grossesse j'avais fumé, bu ou m'étais droguée à cause de sa petite taille.
Qu'il ne fallait pas que je me sente coupable blablabli blablabla.
Perso, je ne me suis jamais sentie coupable de quoi que ce soit, car je ne fume pas, je ne bois pas et je ne me drogue pas.
Ensuite une infirmière est venue en me disant qu'il ne fallait pas que je sois choqué en voyant mon petit bout, je l'ai regardé bizarrement et ensuite j'ai été voir mon bébé qui était en couveuse. (j'ai eu mes trois petits par césarienne).
Là j'ai vu un tout petit corps très vif, et très éveillé, car dès que je suis arrivé prés de lui il a tourné la tête vers moi...
Son petit corps a des angiomes plants dans le dos, les jambes et les pieds.
Ça ne m'a pas choqué, mais j'étais triste pour lui car ce sont des marques qu'il aura toute sa vie, mais c'était un moindre soucis, car il n'en a pas sur le visage.
Avec le temps il résiste de plus en plus au soleil aussi.
Mais je savais depuis sa naissance qu'il n'était pas comme mes 2 grands, je savais qu'il était différent sans savoir pourquoi.
Ce qui faisait que je ne réagissais pas du tout avec lui comme j'avais réagis avec les deux grands au même age.
Évidement ça a mis un froid dans la maison, avec bien sur, ma belle mère qui était sûre que je préférais le petit aux grands.
Mais comment expliquer ce que je ressentais, je me suis juste contentée de suivre mes sentiments et mon cœur en fonction des demandes de mon bébé, qui refusait que je ne sois pas dans la même pièce que lui.
Quand vers l'age de 4 mois il a commencé à parler (il me disait, la coucou pour que je le change), (il appelé notre chien Nougat "pouka") on m'a demandé si je ne rêvais pas.
Je les ai laissé dire, puis il c'est arrêté de parler, ce qui ne m'a pas étonné, ça arrive souvent quand ils commence à parler trop de bonne heure, puis quand il a commencé à marcher, vers 18 mois, il ne parlait plus du tout et toujours pas et il n'était pas propre même en partie.
J'en ai parlé a mon docteur de famille et au psy qui suivait mon grand, mais ça ne les a pas alarmé pour autant.
Moi je savais qu'il y avait quelques chose, mais je ne pouvais pas mettre de mots dessus.
Coté école, la directrice de l'école primaire de mon grand, c'était permise d'inscrire mon petit garçon sans mon autorisation en utilisant le papier d'inscription du grand et ensuite a été dire à l'éducation nationale que je refuser de mettre mon petit à l'école.
Quand j'ai été convoqué par le directeur de l'éducation nationale de ma ville, je lui ai dis.
1) mon petit n'a pas 6 ans je ne suis pas obligée de le mettre à l'école.
2) Mme la directrice c'est permise d'inscrire mon petit dans son école, ou il est écrit dans la loi que je suis obligée de mettre mes enfants dans la même école ?
3) mon petit est suivi par un médecin (je lui en ai donné les coordonnées) et il est non scolarisable.
Ils ont diagnostiqué sont autisme que vers l'age de 6 ans.
Ensuite j'ai du l'inscrire à la guidance infantile ou il passe quelques demi journée par semaine, ça le change un peu de la maison, mais si je le veux, je peux le garder à la maison tout le temps.

Dès que le diagnostique de l'autisme est tombé, dans la maison on ne m'a plus jamais rien dis (surtout ma belle mère)
Sauf des truc du genre, tu lui cède trop a ton petit, si c'était moi il la mangerai sa purée...etc.
On ne peux rien imposer a un autiste sous peine de le frustrer et de le bloquer encore plus.
Il a fait ses 10 ans en aout 2011, le psychiatre qui le suis, m'a toujours approuvé dans ma façon de l'élever en me disant :
C'est dommage qu'il n'y ai pas plus de parents comme vous...
Car beaucoup de parents qu'ils travaillent ou pas, préfère se débarrasser de leur(s) enfant(s) autiste(s) dans la journée que de les garder près d'eux.
Je ne les juge pas, car ça dépends de l'autisme dont le petit est atteint et de la capacité des parents à supporter les éventuelles crises que l'enfant peut faire et de son degré de violence.

Ce que je sais, c'est que j'aime mes enfants au même degré Il n'y a pas de différence, sauf l'attention permanente que je dois avoir sur mon petit dernier.

Je suis comme beaucoup, je ne connais pas vraiment l'autisme, sauf celui dont est atteint mon petit.
Chaque jour qui passe est un jour nouveau avec ses apprentissages, car il nous apprend beaucoup sur nous même, des caps que l'on passe alors que j'étais sure de ne jamais pourvoir les passer. (avant j'étais sûre que jamais je n'aurai la force morale et mentale de supporter un trisomique ou un autiste et que je soulevais mon chapeau au gens qui portaient se fardeau) On apprend à vivre simplement avec l'amour qui habite notre cœur et on apprécie beaucoup plus les plaisirs simple de la vie.

Si vous avez des question sur certain sujets, si je peux vous répondre je le ferai.


J'ai écris ce petit texte pour mon petit garçon


L'AUTISTE

Suis-je pas normal ?
Qu'est-ce que la norme ?
Parler, voir, entendre, marcher ?
Heureux ceux qui marchent, car ils peuvent aller partout.
Heureux ceux qui voient, car ils peuvent contempler les merveilles de la nature.
Heureux ceux qui entendent, car ils peuvent écouter les sons mélodieux de la vie.
Heureux ceux qui parlent parce qu'ils peuvent s'exprimer.
Je vois, je marche, j'entends, mais je ne parle pas.
Pourtant, les sons que j'émets sont pleins d'amour,
Mes cris pleins de détresse,
Mon regard plein d'expression,
Pourtant, beaucoup ne me comprennent pas.
Je suis autiste et pourtant comme vous j'ai un cœur,
Et il parle pour moi,
Car je sais aimer.
Et vous ?



© Marie-Pierre GAUTIER CHARENTE

Texte participant au concours mensuel de janvier 2012 de : La Lampe de Chevet




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emoticones.editboard.com/forum
 

L'autisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le miroir de Cassandre
» Disparate et Disharmonieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous Différents :: ♣ TOUSDIFFERENTS :: Discussions pour Tous :: La Santé c'est très important :: Handicaps Mentaux-